Tourisme soutenant la conservation

Exploitation minière

Du point de vue juridique, l’exploitation minière et pétrolière passe avant tout autre intérêt en Bolivie. Par conséquent, ces activités continuent dans les régions protégées comme le Parc Madidi. Bien que l’on ne puisse pas poursuivre ces activités sans l’établissement de fiches environnementales, dans le Parc Madidi l’exploitation minière se fait sans ces fiches ou sur la base de fiches qui ne reflètent pas la réalité. Par conséquent, dès le début, on assiste à l’empoisonnement au mercure, presque irréparable, des eaux du parc.

Un autre aspect très destructeur des activités minières a été la construction de routes à l’intérieur du parc sur d’anciennes voies et ruines archéologiques qui datent de l’époque des incas et de celles qui l’ont précédée, avec les effets destructeurs que l’on imagine.

La plupart des mineurs sont pauvres et travaillent dans des conditions très dangereuses. Si on leur offrait un travail stable et digne, ils seraient peut-être disposés à changer d’activité. Nous nous sommes consacrés au développement de parcours touristiques dans les régions où il y a des activités minières, mais le gouvernement bolivien précédent nous a empêché de continuer. Nous espérons pouvoir les reprendre dans un proche avenir.