Tourisme soutenant la conservation

Industrie du bois d’oeuvre

Le nord du département de La Paz avait l’une des réserves de bois précieux les plus importantes du monde. Dans les années 80, suite aux pressions des exploitants forestiers, on a construit une route de pénétration dans la région.

C’est ainsi que, depuis, des millions de pieds de bois précieux, en particulier de l’acajou, ont été extraits chaque semaine de cette région. La plus grande partie de ce bois a fait l’objet de contrebande vers l’étranger et ni le pays ni la population locale ont pu bénéficier de cette déprédation. Il n’y a jamais eu de reboisement, et dans la plupart des cas, l’extraction de bois s’est accompagnée de la pratique commerciale de la chasse, car les entreprises et autres exploitants forestiers alimentaient leurs ouvriers avec du gibier de la forêt.

Au début, la population locale était contente de l’arrivée de ces entreprises dans l’espoir qu’elles créeraient des postes de travail. Mais les compagnies sont arrivées avec leurs propres travailleurs, des gens qui avaient l’expérience d’un déboisement rapide et impitoyable. Outre le saccage de la région, les routes que l’on avait construites entraînèrent l’arrivée d’un nombre significatif de colons qui n’ont plus exploité la forêt de façon durable.