Tourisme soutenant la conservation

National Geographic

Notre équipe a dirigé l’expédition de National Geographic vers les Madidi.Image result for madidi national geographic

Résultat de l’image pour madidi national geographic Pendant son tournage dans le parc national Madidi de la Bolivie, Joël a passé beaucoup de temps sur les berges du fleuve. Mais pour parcourir le parc, je devais descendre des berges et pénétrer dans le pirogue, accompagné de trackers indigènes et de Rosa María Ruiz, directrice de la fondation Eco Bolivia, et l’une des plus fermes défenseurs de Madidi.

«Elle était mon guide, mon interprète, mon ami et ma vie», dit Joel. « Elle a fait en sorte que je reste hors de danger. » Lorsque le Nébraska et le visiteur de la première fois traînaient à travers la jungle avec une colonne de traqueurs, Rosa Maria le gardait au milieu en cas de cochons sauvages – des peccaries – ou un autre animal dangereux décida d’enquêter sur les intrus à deux pattes.

«Les Boliviens pouvaient échapper aux cochons», dit Joel, «mais ils savaient qu’ils auraient besoin de beaucoup de temps pour obtenir le gros gringo sur un arbre».

La plupart des créatures de Madidi étaient moins que désireux d’avoir Joel les capturer sur le film, y compris les porcs. Presque toutes les photographies de l’histoire exigent des attentes angoissantes: la photo de couverture des aras a pris une semaine. Tout au long, Rosa Maria a travaillé dur pour mettre Joel dans de grandes situations photo. «Nous avons construit des plates-formes, des cachettes, une tour et peigné la forêt», explique Rosa María. Dit Joel, « Beaucoup de photos sont à cause d’elle. »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *