Tourisme soutenant la conservation

Raffinerie de sucre

Pendant les années soixante-dix, les gouvernements militaires menèrent à bien nombre de projets incohérents dans le but d’obtenir des revenus et de s’enrichir. A l’époque, le cours du sucre sur le marché international chuta suite à une surproduction encouragée par les Etats-Unis, qui avaient pour but que tous les pays du continent deviennent des producteurs de sucre, pour ainsi éviter d’avoir à l’acheter à Cuba.

C’est justement à cette époque que le gouvernement bolivien du dictateur Banzer décida d’établir une raffinerie de sucre à San Buenaventura, l’un des endroits à plus grande biodiversité au monde.

Même si le projet n’était pas faisable, il donna lieu à une grande migration vers la région et on paya des millions de dollars pour défricher par brûlis des milliers d’hectares de forêt primaire, qui furent ainsi détruites, ce qui entraîna la tuerie des animaux qui y vivaient. A présent, l’endroit est couvert de chaume, et la terre, très appauvrie, est irrécupérable.

Il y a actuellement des intérêts politiques qui cherchent à relancer ce projet.